Articles taggés Utilisabilité

La charge de la performance

2

Plus l’effort pour accomplir la tâche est grand, moins la tâche a une chance d’être accomplie avec succès.

La charge de la performance est le degré d’activité mentale et physique requis pour accomplir une tâche. Si la charge est importante, le temps et les erreurs de la performance augmentent et la probabilité d’accomplir la tâche avec succès diminue. La charge de la performance se divise en deux types : la charge cognitive et la charge cinétique.

La charge cognitive est la quantité d’activité mentale – perception, mémoire, solution de problème – requise pour accomplir la tâche. Par exemple, Plus >

Le rasoir d'Ockham

Le rasoir d’Ockham

2

Pour ce 50ème article, un sujet qui dépasse le design pour lorgner du coté de la théologie et la philosophie.

Le principe du rasoir d’Ockham affirme que si le choix est possible entre des designs fonctionnellement équivalents, le design le plus simple devrait être sélectionné.

Différentes variations de ce principe existent, chacune est adaptée pour prendre en compte les particularités du domaine ou de la connaissance. Quelques exemples : « Une pluralité ne doit pas être posée sans nécessité » – Guillaume d’Ockham « la nature ne fait rien en vain ni de superflu » – Aristote « On devrait tout Plus >

Typographie

Typographie : clarté du texte

0

La clarté visuelle d’un texte est généralement basée sur la taille, la police de caractère, le contraste, le bloc de texte et l’espacement entre les caractères utilisés.

Il y a une certaine confusion dans la recherche sur la typographie. La croissance et l’avancement rapide de l’éditique moderne, des sites web et des présentations multimédias continuent à augmenter la confusion avec la variété de polices, les capacités de mise en page, d’affichage, options d’impression et le besoin de s’intégrer avec d’autres médias. Les conseils suivants adressent les questions communément rencontrées en ce Plus >

Representation Iconique

Représentation par icône

0

La représentation par icône est l’utilisation d’images picturales pour rendre les actions, les objets et les concepts dans un affichage plus facile à trouver, à reconnaitre, à apprendre et à mémoriser. Les icônes est utilisée dans la signalisation, l’affichage des ordinateurs et les panneaux de contrôle. Elles peuvent être utilisé pour l’identification (le logo d’une société), servir d’une alternative efficace en terme d’espace utilisé par rapport au texte (signaux routier) ou pour attirer l’attention sur un élément à l’intérieur d’un affichage d’information (icône d’erreur apparaissant à Plus >

Différente technique de mise en évidence

La mise en évidence

0

La mise en évidence ou surbrillance est une technique efficace pour attirer l’attention vers un élément du design. Cependant, mal utilisée, elle peut se révéler inefficace et même réduire les performances. Les conseils suivants abordent les bénéfices et les responsabilités des techniques de mise en évidence classiques.

Dans un cadre général, il ne faut pas mettre en évidence plus de 10% du design visible. Il faut utiliser un petit nombre de techniques de façon constance sur l’ensemble du design.

Il faut utiliser le gras, l’italique ou le soulignement pour les titres, les labels, les légendes Plus >

Organigramme d'une famille royale

hierarchie

0

Augmenter la visibilité des relations hiérarchiques dans un système est une des façons les plus efficaces d’améliorer la connaissance du système et donc son utilisabilité.

Les exemples des hiérarchies visibles sont la structure d’un livre, les menus d’application à plusieurs niveaux et les diagrammes de classification. La perception des relations hiérarchiques à travers les éléments est principalement dû à leur position relative gauche-droite et haut-bas mais est aussi influencé par leur proximité, leur taille et la présence de ligne de raccord. Les éléments supérieurs sont référencés comme Plus >

Compromis Flexibilité - Utilisability

Le compromis Flexibilité-Utilisabilité

0

Le compromis Flexibilité-Utilisabilité est lié à une maxime bien connue : celui qui sait tout faire, ne sait rien faire.

Un design flexible propose plus de fonctionnalités qu’un design spécialisé, mais il rend ses fonctions moins efficaces. Un design flexible est par définition plus complexe et le résultat est souvent plus difficile à utiliser. Par exemple, le couteau suisse à de nombreux outils attachés qui augmentent sa flexibilité mais chaque élément est plus difficile à utiliser que l’outil unique correspondant. Bien sur il offre une flexibilité que ne peut atteindre aucun des outils Plus >

La loi de Fitts

2

Selon la loi de Fitts, le temps requis pour atteindre une cible est fonction de la distance de cette cible et de sa taille. Plus la cible est éloignée et petite, plus c’est long de bouger d’une position de repos vers cette cible. A cela s’ajoute le fait que le plus mouvement doit être rapide et la cible petite, plus le taux d’erreur augmente à cause du compromis entre la précision et la rapidité.

La loi de Fitts s’applique au design des contrôles, de leur disposition ou encore n’importe quel dispositif qui facilite le mouvement vers une destination.

Elle s’applique plus particulièrement au Plus >

Le point d’entrée

0

Nous jugeons les livres par leur couverture, les sites internet par leur page d’accueil et les bâtiments par leur hall d’entrée. Cette première impression influence fortement notre attitude et nos perceptions pour reste de l’interaction. Cette impression est largement produite par le point d’entrée d’un système ou d’un environnement. Par exemple, arriver sur un site avec un long chargement d’une image d’accueil, puis sur une page principale lente avec de nombreuses pubs ne vas pas aider l’utilisateur à vouloir découvrir le site. Les éléments clés d’un bon point d’entrée dans un design sont Plus >

La consistance

1

L’utilisabilité d’un système est améliorée quand les différentes parties sont exprimées de façon similaire. Les systèmes consistants sont plus facilement utilisables et voient leur apprentissage facilité. Elle permet aux utilisateurs de transférer efficacement leur connaissance dans de nouveaux contextes, d’apprendre rapidement et de se concentrer sur les éléments importants de la tâche. Il y a quatre genres de consistance: esthétique, fonctionnelle, interne et externe. La consistance esthétique concerne le style et l’apparence. Cela permet d’améliorer la reconnaissance, communiquer Plus >

Haut de page